jeudi 27 février 2014

Réinformation

JT DES 24 et 25 FÉVRIER 2014

TV Libertés
Journal télévisé 16 du 24 février 2014

Au sommaire de ce JT :

- Émeutes à Nantes et crise dans la majorité
- Ukraine, les lendemains qui déchantent

- Liberté d'expression: trop plein à la 17° chambre correctionnelle
- Des jeux de tous les exploits
- Centrafrique, mort d'un soldat
- Grèce, crise financière, crise sanitaire
- Fait divers, Joe Starr en garde à vue
- Municipales, le FN donné gagnant à Fréjus
- Éphéméride du jour



TV Libertés - JT 16 du 24 février 2014
video



TV Libertés
Journal télévisé 17 du 25 février 2014

Au sommaire de ce JT :

- Politique, la circulaire du ministre Lamy fait scandale
- Logement, la mauvaise loi Duflot
- Municipales, Dijon: qui pour déloger Rebsamen ?
- Mariage homosexuel, le retour de la clause de conscience
- Ukraine, Mouscou dit "Niet"
- Religions, la détresse des chrétiens d'Orient
- France Maroc, c'est le souk !
- Egypte, chute du gouvernement
- Vénézuéla, la révolte sanglante
- Italie, le volontarisme médiatique
- JO Sotchi, les médaillés français au garde à vous
Éphéméride
- Entretien avec Charles de Meyer et Benjamin Blanchard de "SOS chrétiens d'Orient"


TV Libertés - JT 17 du 25 février 2014
video

Le lien de la chaîne TVL : ICI

mardi 25 février 2014

La plus sublime mission de l'Homme...

L'Art selon Rodin...

Publié initialement sur Facebook le 24 février 2014


Il fallait un autre sculpteur de génie, de la dimension de Auguste Rodin (1840-1917) pour illustrer ses propos... J'ai choisi Arno Breker (1900-1991). Tous deux expriment l'excellence du génie européen, et de cette "Tradition qui n'est pas le passé mais ce qui ne passe pas !" (Dominique Venner)

« Le motif qui se trouve au cœur de mon travail fut toujours l’être humain, homme ou femme. Car les infinies variations que connaissent les formes de l’apparence n’engendrent jamais aucune lassitude. »
Arno Breker, 1978

lundi 24 février 2014

Réinformation

La Voix de la Russie 

Journal hebdomadaire du 23 février 2014

Lien pour regarder le journal hebdomadaire du 23 février 2014 : Voix de la Russie - 23 février 2014

Au sommaire de cette édition du 23 février 2014 :

- L'aéroport de Nantes ne sert à rien, sauf à flatter l'égo de l'endormi de Matignon
- Match retour pour le "Dîner de cons", cette fois c'est lui qui invite à l'Elysée
- François Asselineau, invité de notre émission "Paroles d'Elu" veut en finir avec l'euro, l'union - européenne et la soumission aux Etats-Unis
- M. Bricolage au Salon de l'Agriculture sous haute protection et loin des agriculteurs
- L'Ukraine partagée en deux : à l'Est les russophiles, à l'Ouest, les amis d'Hitler et de Fabius
- Même scénario au Vénézuela : désinformation, manipulations et exactions contre le pouvoir légal
- Syrie : un rapport du MIT devrait conduire Laurent Fabius devant la CPI à La Haye et devant la Haute Cour en France
- "Magnifiques" : affranchis des lobbies, c'est le commentaire du président du CIO et des sportifs, sur les JO de Sotchi
- Jean Doucet associe une fois de plus les ballets russes et la mode parisienne à l'Opéra Garnier

Une déesse de l'Amour et de la Guerre...


Dans la vision de monde transmise par la Tradition les pulsions contraires, Éros et Thanatos s'affirment en réalité complémentaires et même harmonieuses. Et le territoire est alors organisé aussi bien autour de la fertilité de la terre, sauvage ou domestiquée et de celle de la communauté, mais aussi autour de la protection du sanctuaire éventuellement agrandi par des conquêtes ultérieures vitales.

Il s'agit, pour survivre et avancer dans l'Histoire, de faire l'amour ET la guerre...

Les société traditionnelles trifonctionnelles anciennes avaient élaboré un panthéon complexe protéiforme, mais dont le symbolisme commun exprimait une sagesse et une vision du monde respectant l'Ordre naturel de la vie et de la mort.

Ainsi, les divinités féminines primordiales de cette sagesse païenne naturelle, étaient à la fois déesses de fertilité et de la guerre, et protégeaient les communautés et leur "matrie"...

Que ce soit Ishtar la babylonienne, Athéna la grecque, Anahita la perse, Kali l'hindoue, Cybèle la phrygienne, Innnana la sumérienne, Skalmolkis la gète, Astarté la phénicienne, Minerve la romaine, Morrigan la celte, Madbh la gaëlique ou Coatlicue l'aztèque pour ne citer que ces quelques exemples, ces déesses supérieures et tutélaires nous rappellent à chaque instant la danse éternelle de la vie et de la mort qui nous entraîne dans son tourbillon.

Mais j'avoue pour ma part, avoir une attirance particulière pour Freyja, la nordique, déesse de l'amour et de la guerre, libératrice de la danse, aimant la musique...et les chats.


"Freyja est la plus belle des Asines;
Elle possède dans le ciel le palais de Folkvang,
Et lorsqu'elle se rend à cheval sur le champ de bataille,
Une moitié des hommes tués lui appartient; l'autre est à Odhin."



La déesse Freyja tient une place à part dans la famille divine des Vanes : fille de Njôrd, le dieu de la Mer, des Vents et du Feu et de sa sœur Nerthus, déesse de la fertilité, elle est comme toute  les Déesses Mères à la fois Chthonienne, Océanienne et Ouranienne.

Elle est "la Dame" par excellence, et son nom, racine des noms germaniques "frî" puis "frau" (femme) est a rattaché également au verbe "frja" (aimer, poursuivre) ou au vieux français "frayer" (se frayer un chemin parmi une troupe ennemie, et son adaptation dans le domaine galant). Mais elle porte plusieurs autres noms selon ses foncions et représentations à travers lesquelles, la première des valkyrie incarne toujours le principe féminin de la beauté de l'amour et de la guerre. En cela, Freyja est une dise (divinité tutélaire) primordiale, déclinaison de la Terre Mère proche du foyer et très populaire, aussi l'appelle t-on souvent Vanadise (belle déesse)...

Selon  l'islandais Snorri Sturluson, (1179-1241) principal auteur scandinave du Moyen Âge, Freyja était la dernière déesse encore vivante, attestant par là une survivance du culte dédiée à celle appelée Gefn (la donatrice) dipensatrice de la vie et de la mort...

L'origine de Freyja est mal connue, les témoignages rapportés étant principalement chrétiens et méprisants. Aujourd'hui, Régis Boyer, auteur de nombreux travaux sur les vikings et les traditions nordiques associe par ses fonctions guerrières, Freyja à Odhin comme les divinités les plus proches du monde indo-européen, tandis que Renaud-Krantz, auteur de l' " Anthologie de la poésie nordique ancienne, des origines à la fin du Moyen Age" avance l'hypothèse qu'il pourrait s'agir d'une divinité d'origine pré-indo-européenne, appartenant à la race originelle des Vanes qui sont des dieux de la Fertilité et de la Fécondité, elle aurait acquis les aspects d'une divinité indo-européenne par son rôle de déesse de la guerre et de la mort. (1)

Freyja d'après Bloomer National Museum, Stockholm
Quoiqu'il en soit, l'ensemble des auteurs reconnaissent son importance dans le panthéon nordique, et le rôle qu'elle joue au sein de la troisième fonction définie par Dumézil (production-fécondité). A ce titre, Freyja, déesse lunaire représentative des cycles de la nature, est aussi appelée Hörn (la cornue). Elle est représentée accompagnée de ses animaux favoris, le cygne, l'oie, le faucon, le sanglier... quant à son char, il est tiré par deux chats énormes (vraisemblablement des skogcats, chats des forêts norvégiennes) ) nommés Bygull et Tregull et symbolisant la Tendresse et l'Amour maternel. 
De plus Freyja ne peut-être dissociée de son frère jumeau Freyr, divinité masculine de la fertilité, appelé Ingvi, le dieu du Soleil et de la Pluie. Ils sont inséparables dans la représentation du concept de fécondité.

Si son royaume matricien est le monde chthonien d'Alfheimr, le royaume des elfes noirs, elle dispose par sa fonction guerrière, d'un palais céleste : le Folkvang, la "plaine du peuple" ou "plaine des troupes" où elle accueille en tant que Valfreyja (maîtresse des élus / tués) la moitié des guerriers morts au combat (l'autre moité avec Odhin Valfaðir, le père des tués) . Par ailleurs en tant que Vane elle est aussi divinité de l'eau (en opposition au Ases qui sont à l'air et au feu.) , et quand elle se baigne dans les lacs et les étangs, elle est Mardöll, (la brillante comme la mer) 

Freyja la Syr chevauchant Gullinbursti
Mais le domaine privilégié de Freyja est aussi la forêt qu'elle partage avec son frère Freyr, Ingvi le Roi des Cerfs qui vit chez les elfes blancs (ce qui nous fait songer au Cernunnos celte, la divinité de la fécondation) Alors que son frère chevauche "le verrat aux soies dorées Gullinbursti", Freyja la Syr (la Grande Laie), quant a elle, dispose de Hildisvin le "sanglier cuirassé" comme monture (ce qui nous rappelle la représentation de la déesse Arduina des forêts du Rhin et de la Meuse)
C'est dans ses forêts et ses champs que Frejya se déplace habillée de son manteau de plumes Valshamr ("peau de faucon"), qui lui permet de voler et orné du collier des Brísingar, qui lui permet de séduire ses amants et  vaincre ses adversaires. Elle est prêtresse sacrifiante, et en tant que "Maîtresse du Sejdhr", elle enseigne la magie, bien que décriée les Ases, à Odhin qui devient le seul Ase à la pratiquer. (2)

Un aspect anecdotique de la vie de Freyja est l'absence de son mari Odhr, logique dans le cadre de la troisième fonction prioritaire. Ce "détail" pourrait rester anodin si il n'y avait aussi la présence de Frigg, la déesse scandinave du mariage et de la maternité, reconnue par les germains et épouse de Odhin (Wotan pour les germains). 
La similitude des représentations, jusque dans les patronymes, laisse à penser que le couple Freyja-Odhr, ce dernier s’effaçant devant son épouse, pourrait tre une hypostase du couple Odhin-Frigg, cette dernière s'effaçant quant à elle devant son époux....
Un mystère mais dont la complexité révèle à travers les hiérarchies et les subordinations du panthéon nordique le souci d'un équilibre et la recherche d'une harmonie globale permanente.

Selon certains, Freyja semble avoir joué un rôle central dans la première guerre de l'Univers qui opposa les Ases et les Vanes lors de l'Âge d'Or, à travers une de ses hypostases, la sorcière Gullveig ("L'ivresse de l'Or") que les Ases tentent en vain de détruire.... la guerre, qui dénonce l'avidité de l'Homme,  n'ayant ni vainqueur ni vaincu, se conclut par un traité de paix à l'issue duquel Freyja devient prêtresse chez les Ases.(3)

Les aventures évocatrices et les représentations symboliques de la Vanadise sont trop nombreuses pour être évoquées ici, (et j'en suis incapable) d'autant plus qu'elle survit à la christianisation de l'Europe, poursuivant sa mission protectrice protéiforme, sous les traits de héros légendaires ou personnages de contes populaires, telle la "Frau Holle", des traditions littéraires comme celle des "Minnesinger", ou poursuit sa chevauchée fantastique dans notre imaginaire, grâce aux interprétations lyrique de sa mythologie, comme avec "L'Anneau du Nibelung" de Richard Wagner par exemple.

Freyja, première des valkyrie - illustration de Pablo Fernandez
Il est important, dans le chaos de la postmodernité où nous nous trouvons de retrouver des repères et ce rapport incarné permettant à la vie et la mort de continuer leur danse créatrice dans le respect d'un ordre naturel et de sanctuaires respectés. Les dieux anciens savaient aimer l'Homme mais aussi le punir de ses folies prométhéennes... Freyja est ce repère sacré qui troue notre obscurité et éclaire le chemin vers l'harmonie, d'un feu ancien qui ne peut s'éteindre...

Voilà pourquoi mon coeur se tourne intuitivement et passionnément vers cette déesse qui aime la vie, les héros... et les chats !

Erwan Castel, Cayenne le 24 février 2014.


"Je suis venu ici pour rendre hommage à Freyja, 
pour parler de mon désir pour son beau corps, 
et ma gourmandise pour sa puissante forces seidr. 
Avec ces mots je souhaite de tout mon cœur 
qu'elle vienne à moi et reste avec moi 
dans mon corps et mon âme ". 

Invocation ancienne citée par Edred Thorsonn ("Les neuf portes de Midgard")



Chant final du film islandais Fjallabraedur-Freyja


J'ai voulu terminer ce petit article sur Freyja par cet émouvant chant choral exécuté au milieu des paysages mythiques de l'Islande. Si la nostalgie de l'évocation est puissante ce chant n'en demeure pas moins une magnifique prise de conscience et des semailles d'espérance dans nos coeurs orphelins...


"Pardonnez moi ma très chère Freyja...
J'ai vendu les poissons de la mer et mon principal salut,
les prairies, les montagnes et vos lacs 
et pourquoi? ...
Je n'ai pas entendu votre chanson et votre magie
J'ai fait une erreur, oui, j'ai honte..."
video

NOTES

(1) Archives Euro-synergies 12 mai 2010 le lien ici : Les déesses du panthéon scandinave
(2) Sur Wikipédia (voir aussi les autres articles sur la mythologie scandinave) le lien ici :Freyja
(3) L'imagination au pouvoir 9 janvier 2013 le lien ici : Freyja, senora de la magia

POUR MIEUX MIEUX CONNAÎTRE FREYJA

- Racines et traditions en pays d'Europe Le lien ici : Freyja et Frigg
- Kevin Crossley-Holland, Les mythes nordiques (Penguin)
- Les traditions d'Europe, présentées par Alain de Benoist (Le labyrinthe)
- La Grande déesse du Nord, Régis Boyer (Berg international)

samedi 22 février 2014

Réinformation

JT des 19, 20 et 21 février 2014


TV Libertés
Journal télévisé 13 du 19 février 2014


Au sommaire de ce JT :

- Ukraine, l'embrasement général
- Paris et Berlin toujours au chevet de l'euro
- Théorie du genre, Arte diffuse le film "Tomboy"
- Santé, Les sages femmes dans la rue
- Mélenchon, un opposant de façade
- Marseille, Guérini : socialisme et corruption
- "Hollande démission" harcèlement démocratique
- Turquie, le révolte des tweetors
- et nouvelles brèves


TV Libertés - JT 13 du 19 février 2014
video



TV Libertés
Journal télévisé 14 du 20 février 2014

Au sommaire de ce JT :

- Syrie, les rebelles mis en cause dans les attaques chimiques 
- Ukraine, diplomatie sur fond de guerre,
- Paris, le préfet Boucault dans la tourmente
- Etat-PS : Hollande égale Mitterrand
- "Le Monde", quotidien d'indifférence, et plan de sauvetage de "Libération"
- Le droitard pas si affreux
- Marque Kiabi l'a dans l'os
- Convergence des pro-familles
- 1 million d'aides au Grand Orient
- et nouvelles brèves

TV Libertés - JT 14 du 20 février 2014
video



TV Libertés
Journal télévisé 15 du 21 février 2014

Au sommaire de ce JT :

- Ukraine, Le point sur la situation
- Faut-il sauver " Libération"
- Le salon des agriculteurs mécontents
- Librairies, la bourde du gouvernement
- Rythme scolaires, le recul du gouvernement
- GPA, ces entreprises américaines qui contournent la loi
- La Suisse menacée par l'Europe suite au référendum sur l'immigration
- Nouvelles brèves
- Grand angle, débat avec Pierre Cassen, président de "Riposte laïque", sur l'islamisation.

TV Libertés - JT 15 du 21 février 2014
video

Le lien de la chaîne TVL : ICI

vendredi 21 février 2014

Solstice

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


SOL INVICTUS !

Merci à la page Hyperboréa " Soleil invaincu " pour son travail de qualité mêlant avec finesse l'éthique et l’esthétique de l'Europe authentique et païenne.


Printemps

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook












Obscurité des origines

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook

Dans la forêt guyanaise, appelée ici "les grands bois", au coeur de la nuit, lorsque la brume transpire des hautes frondaisons vers les remugles d'une obscurité bruissonnante, un silence bref éclate, révélant en négatif la symphonie suspendue de la faune sauvage...

Ce moment de silence absolu, palpable au coeur de l'inconnu m'a toujours intrigué, comme si tous les êtres dans une communion secrète retenaient un court instant leur respiration...
Plusieurs j'ai vécu ce moment inouï, ce silence rompant la berceuse batracienne et réveillant le corps recroquevillé sur sa fatigue, suspendu dans son hamac. 
Etre réveillé par le silence... jamais avant ces moments là je n'avais imaginé cela possible.
Un instant plus tard , après cette seconde d'éternité irréelle, le bruissement 
revient remplir l'espace tel le cliquetis d'une garde montante griffant le silence d'un rempart assoupi. 

L'envie de chercher une explication scientifique et rationnelle a effleuré un instant le guide en forêt que je suis, mais une voix chuchotante m'en a dissuadé laissant ma curiosité sur sa faim.

Mais depuis, lorsque je retourne me glisser dans l'obscurité des origines, j'attends secrètement que la grande Déesse honore une fois encore d'une caresse silencieuse, mon âme d'enfant, assoiffé de rêves.


Erwan Castel, à Cayenne le 13 février 2014


Nous croyons

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook

Cette pensée de Max Barthel illustrée par un détail de l'oeuvre d'Antonio Canova (1757 - 1822) " Psyché ranimée par le baiser de l’Amour" Paris, musée du Louvre.


Nous croyons au glaive

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


L'athlète

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


Les épées

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook

Les épées géantes de Hafrsfjord, faites en bronze et d'une hauteur de 10 mètres, commémorent la bataille éponyme où, en 872, le roi Harald à la belle crinière remporta une victoire décisive scellant l'unification de la Norvège. Le Sverd i fjell a été réalisé par le sculpteur Fritz Røed en 1983.


Erwan Castel le 20 février 2014


Derrière la vitre

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


LE VEILLEUR...


Merci à Dieter Heller pour le partage de cette photo évocatrice...



Le loup solitaire

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


Le chat et la lune

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


L'Europe païenne

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


L'étranger...

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


Chanson à boire

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook

UNE JOIE TENACE...

"Tout le monde ne peut-être païen
Car pour ce, il faut force et courage
Une foi imperturbable dans le soleil et dans le vin
Et une joie tenace dans le sang"

René de Clercq (1877-1932)



Aux Modernes

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


Poèmes de nuit, poèmes de jour

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook

LE CHANT DE LA TERRE...

Les vrais sages sont certainement les paysans et les soldats, car ils connaissent le prix de la souffrance quand leurs mains dégoulinantes de sueur ou de sang, s'accrochent à cette glèbe aimée pour laquelle ils sacrifient leur vie.

La Bretagne, cette terre naissante au milieu des griffures océanes est le creuset par excellence de ces deux races de seigneurs. A Traoñ an Dour, en Trégor, a vécu une poétesse dont la sagesse n'avait d'égale que l'humilité.

Modernes de France, retenez son nom : c'est Angela Duval, la bretonne paysanne, car elle est une des plus belles voix du Chant de la Terre, celui qui peut-être, si l'on y prête attention nous sauvera de notre folie suicidaire...


Breman, e brezhoneg da gentan, mar plich !


Barzhonegoù-noz — Barzhonegoù-deiz

Ma skrivan ouzh skeud va c’hleuzeur
Gwerzennoù digampost ha goullo
Gant an ibil munut-mañ diasur em dorn skuizh
Ma skrivan da noz war gein goleier lizhiri
Barzhonegoù dister : brizhvarc’hadourezh
Na gaver enno nemet bleunioù gouez…
Hag ur vruzhunenn karantez.
Rak kement-mañ a ran evit ar re a garan.

Skrivañ ’ran, avat, barzhonegoù all
N’eo ket ouzh skeud ar c’hleuzeur
Met ouzh sked an heol
N’eo ket war gein goleier lizhiri
Hogen war vruched noazh an Hini a garan
War groc’henn noazh ar Vro a garan
N’eo ket gant un ibil o skrivañ
Hogen gant binvioù-dir
— Arabat soñjal e goaf pe gleze
Va binvioù zo binvioù a beoc’h hag a stuz

Ne skrivan ket gwerzennoù a zaouzek troad
’N ur gontañ war va bizied
Met a zaouzek-ugent troatad… hag ouzhpenn.
Va gwerzennoù, m’o skriv gant dir lemm va falc’h
Andell hag andell e blev melen va Bro
An Heol a ra ganto barzhonegoù frondus
A zaskagn din va buoc’hed en nozioù-goañv

Va gwerzennoù m’o skriv gant soc’h va alar
War gig bev va Bro-Vreizh, erv goude erv
— Enno e kuzhan greunennoù aour —
An Nevez-hañv ’ra ganto barzhonegoù :
Morioù emrodez o wagenniñ en aezhenn
An hañv ’ra ganto lennoù kenedus a doc’hed
Avel Eost a laka warno sonerezh
Ha bangor an dornerez o c’han din
D’an devezhioù gwrez an eizhvet miz
D’an devezhioù poan ha poultr ha dour sall.
Va Barzhonegoù sakr ha… disprizet !

hag e galleg :

Poèmes de nuit, poèmes de jour

Si j’écris à l’ombre de ma lampe
Des vers maladroits et creux
Avec ce petit outil mal assuré dans ma main lasse
Si j’écris le soir au dos d’enveloppes
Des poèmes humbles : camelote
Où l’on ne trouve que des fleurs sauvages…
Et quelques miettes d’amour.
Car tout cela je le fais pour ceux que j’aime.

Mais j’écris, moi, d’autres poèmes
Et ce n’est pas à l’ombre de ma lampe
Mais à la lumière du soleil
Ce n’est pas au dos d’enveloppes
Mais sur la poitrine nue de Celui que j’aime
Sur la peau nue du Pays que j’aime
Ce n’est pas avec un outil que j’écris
Mais avec des instruments d’acier.
Je ne parle pas de lance ou d’épée
Mes instruments sont de paix et de culture.

Je n’écris pas des vers de douze pieds
En comptant sur mes doigts
Mais de douze fois douze enjambées… et plus.
Mes vers, je les écris avec l’acier tranchant de ma faux
Andain après andain dans les cheveux blonds de mon Pays
Le soleil en fait des poèmes aromatiques
Que mes vaches ruminent pendant les nuits d’hiver

Mes vers je les écris avec le soc de la charrue
Dans la chair vivante de ma Bretagne, sillon après sillon
— J’y dissimule des graines d’or —
Le Printemps en fera des poèmes :
Mers d’émeraude ondulant dans la brise
L’été en fera des étangs d’épis
Le vent d’août les mettra en musique
Et le chœur de la batteuse me chantera
Les journées ardentes du huitième mois
Les journées de peine de poussière de sueur.
Mes Poèmes sacrés et… méprisés !

Janvier 1966
Angela Duval


A l'heure où tout se cueille

Pour la page "POÈTES"

Publié initialement sur Facebook


Au mitan du siècle dernier, l'aigle est revenu, faisant renaître le grand rêve européen au coeur des tribus divisées. Mais incomprise et trahie, la fille d'Agénor s'est évanouie dans les ruines des villes bombardées, et ses enfants dispersés, voués aux gémonies par une loi plus dure que l'airain.
Mais les sacrifiés, soldats des légions ressuscitées, ou martyrs de la folie des hommes, en répandant leur sang sur cette terre ancestrale, ont semé à leur tour dans nos coeurs, l'espérance de nouvelles moissons impériales pour que le rêve jaillisse à nouveau sous le soleil invaincu....

Erwan Castel, le 21 février 2014



Le vrai visage de la révolution ukrainienne

Publié initialement sur Facebook le 21 février 2014


Notre bouffon national, Bernard Henri Lévy, le sioniste mythomane, s'est une fois encore couvert de ridicule en allant à Kiev, suivant sa mégalomanie et un jeu dangereux ... 

En Libye, pays du pétrole défiant les banksters de la CEE (UE), au nom de la "démocratie libérale" il a soutenu le renversement de Khadafi et un chaos qui a profité .... aux islamistes intégristes, 
en Syrie, pays du gaz et ennemi d'Israël, la chemise immaculée entrouverte par un ego aussi surdimensionné que ridicule est venu jouer au pyromane excitant les égorgeurs salafistes...
Cet idiot utile médiatique dont l'obsession est "d’œuvrer à la réalisation du Grand Israël" serait pitoyable et pourrait même faire rire si ses interventions bellicistes ne provoquaient des milliers de mort et le chaos dans les pays visés par ses amis financiers internationaux.

Jusqu'à aujourd'hui, de tel propos m'auraient condamné ennemi de la république, un antisémite, un fasciste, bref...un nazi !

Mais voilà que "le prince de Saint Germain", toute honte bue, réapparaît en Ukraine, pays du gaz et objectif stratégique des USA, haranguant sur les pentes du volcan des manifestants soit-disant pro-européens (traduire " pro-UE") ...
Ce philosophe juif, parangon du Nouvel Ordre Mondial a atteint les sommets du grotesque, se lançant dans une incitation lyrique à la guerre civile devant une foule excitée et dont la base activiste est composée majoritairement d'anarchistes, d'antisémites et de néonazis parmi les plus extrémistes de la région !!!

Ces groupuscules nationalistes, qui défendent radicalement avec une idéologie et des méthodes extrémistes, un projet de libération légitime de leur pays, sont farouchement opposés aux hégémonies venant de l'Est comme de l'Ouest de l'Europe.

Ils sont le fer de lance de l'insurrection et surtout les manipulés d'un pouvoir libéral occidental qui cherche, coûte que coûte a faire reculer l'influence russe sur le continent eurasiatique et faire main basse sur les ressources minières (notamment gaz de schiste) de l'Ukraine....
Et de voir fleurir sur les façades des quartiers occupés par les émeutiers les portraits de Stepan Bandera, fasciste ukrainien responsable de pogroms anti-juif et anti-polonais et ... d'Adolf Hitler !
Il est vrai que ces fascistes ont l'habitude de profiter du cynisme des puissants, telle L'U.P.A, cette guérilla nationaliste ukrainienne formée en 1942 et collaborant avec les nazis avant d'être soutenue par la CIA pendant la guerre froide !

Mais rassurez vous le héros BHL lui, est allé sur place et assure la main sur le portef... pardon le coeur, n'avoir "pas vu de néo-nazis, je n’ai pas entendu d’antisémites, j’ai entendu au contraire un mouvement incroyablement mûr, incroyablement déterminé et très profondément libéral " ! 

Une preuve que le marché libéral qui déjà n'a pas de patrie, n'a pas plus de cohérence idéologique, diabolisant un gouvernement légitime ici, ou s'alliant avec le diable ailleurs, au gré de ses intérêts...

Pour le coup nous sommes en droit de poser les questions suivantes : 

Qui sont les vrais fascistes dans ce bras de fer entre l'Est et l'Ouest qui se joue en Ukraine aujourd'hui ? 

Quant à ce Tartuffe de BHL, n'aurait-il pas besoin de s'acheter rapidement une paire de lunettes...et une cervelle ?

Erwan Castel Cayenne le 21 février 2014